Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

[contact-form-7 id="984" html_class="cf7_custom_style_1"]

Subscribe elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae eleifend ac, enim. Aenean vulputate eleifend tellus.

[contact-form-7 id="984" html_class="cf7_custom_style_1"]

ARLES 2018

Un immense merci à tous nos partenaires qui ont permis de donner vie à cette aventure et à toutes les personnes qui sont venues visiter CONTEMPLATION !

50 000 visiteurs du 2 juillet au 23 septembre 2018

Le catalogue officiel figure parmi les meilleures ventes d’ouvrages culturels de l’été

Plus de 200 passages dans la presse 

3500 spectateurs aux deux concerts-lectures avec Maria João Pires et Matthieu Ricard au Théâtre Antique

Les Rencontres d’Arles ont accueilli CONTEMPLATION et sont devenues la première étape de ce projet itinérant qui a vocation à parcourir le monde.

Cette installation monumentale a pris racine face à la vieille ville arlésienne, dans le quartier montant de Trinquetaille, au bord du Rhône. Du 2 juillet au 23 septembre, CONTEMPLATION faisait parti de la programmation de ce festival international de photographie et 50 000 visiteurs sont venus découvrir cette exposition phare de l’édition 2018.

CONTEMPLATION a également présenté une rencontre créative entre musique classique et méditation au coeur de l’écrin historique de la ville d’Arles : le Théâtre Antique. Les 28 et 29 juillet 2018, un dialogue entre Matthieu Ricard et Maria João Pires a pris vie lors des deux soirées Art de la fugue et Art de la méditation. La pianiste a interprété des morceaux de Jean-Sébastien Bach et Franz Schubert, entrecoupés d’interventions du penseur et moine bouddhiste. Cette conversation naturelle s’est fait le lieu d’une contemplation intime et intense, d’une incitation à la réflexion sur l’altruisme et la bienveillance, des valeurs essentielles à notre temps.

  • © Jan Dyver